LA GÉNÉTIQUE AMÉLIORE LA FERTILITÉ

Les éleveurs laitiers concentrés sur la fertilité font des progrès dans l’intervalle entre deux vêlages, selon les données de CRV. Dans les fermes laitières néerlandaises, par exemple, l’intervalle entre deux vêlages de 416 jours en 2007 est tombé à 403 jours en 2015. Démarrer les inséminations plus tôt est une des mesures efficaces pour diminuer l’intervalle entre deux vêlages. En plus cette gestion, la génétique semble aussi produire des améliorations.

Depuis 2010 – lorsque la fertilité est elle aussi entrée dans le NVI – il y a eu une tendance ascendante manifeste de la fertilité génétique, selon Gerben de Jong de CRV.
“At 1.5–7% l’héritabilité est faible, cependant il y a assez de diversité parmi les vaches et les taureaux pour sélectionner avec réussite sur ce sujet.”

Comme exemple il cite l’intervalle entre deux vêlages. “Son héritabilité est autour de 5%, cependant la distribution est d’environ 14 jours. Cela signifie qu’un point plus haut de la valeur d’élevage aboutit à un intervalle entre deux vêlages raccourci de 3.5 jours.”