Veepro International Newsletter

Nous vous présentons notre première “Veepro International Newsletter” numérique. Depuis la publication du dernier Veepro Magazine, en 2017, il s’est passé beaucoup de choses, et il y a de nombreuses évolutions dont nous voudrions vous faire part.

En 2017, le plan de réduction des rejets de phosphate dominait aux Pays-Bas, son objectif étant de diminuer les niveaux de phosphate de quatre millions de kg de manière à garantir la dégradation du phosphate. 

Les résultats d’analyses des données de GD Animal Health montrent que la nouvelle législation a poussé de nombreux éleveurs à abaisser le nombre d’animaux sur leur ferme, afin d’éviter des pénalités. D’autres ont aussi abaissé le nombre d’élèves, ou ont décidé d’externaliser l’élevage de leurs jeunes animaux.  
Il y a aussi des agriculteurs qui ont pris la décision de cesser leur activité.

La législation a aussi eu un effet direct sur les paramètres sanitaires des animaux, puisque les éleveurs ont commencé par réformer leurs animaux moins productifs ou aux comptages cellulaires élevés. 

Le programme national obligatoire d’éradication de l’IBR et de la BVD, stimulé par les Dairyboards, a débuté en avril 2018. Il a motivé beaucoup de producteurs laitiers à prendre des mesures: le pourcentage de fermes ayant un statut indemne s’est considérablement accru. Le pourcentage de fermes laitières au statut indemne d’IBR est de 71%, tandis que 65% ont un statut indemne de BVD dès la première phase en 2018. Nous vous tiendrons informés des évolutions positives.  

Sur notre site internet Veepro.nl vous pouvez consulter les nouvelles données laitières néerlandaises Holland Dairy Data 2016/2017.
Notre organisation a connu plusieurs changements, l’un d’eux étant ma nomination en tant que nouvelle Directrice Vétérinaire de Veepro. Permettez-moi de me présenter. Je m’appelle Lianne van Dongen. Après la fin de mes études vétérinaires à Utrecht, j’ai travaillé comme vétérinaire rural sur bovins/ovins/caprins en Nouvelle-Zélande et aux Pays-Bas pendant ces 12.5 dernières années. J’ai une vision large de ce qui se passe dans notre secteur et j’ai ressenti la forte envie d’élargir mes horizons au-delà de la pratique vétérinaire de terrain. Nous pouvons être fiers de la référence de nos vaches laitières hollandaises et de nos éleveurs, et je pense que nous pouvons faire la différence avec nos perspectives scientifiques et nos technologies néerlandaises.

Drs. Lianne van Dongen
Directrice Vétérinaire